Retraites complémentaires, début des négociations.

Publié le 30 Novembre 2010

Le 25 Novembre dernier, la CFTC (et d’autres organisations syndicales), a signé l'accord prolongeant, jusqu'au 30 JUIN 2011, l’existence de l’AGFF, qui assure le financement de la retraite complémentaire, sans décote, entre 60 et 65 ans.


Ceci garantit aux salariés de pouvoir partir à la retraite sans "abattement" (pouvant aller jusqu'a moins 22%).


Par sa signature, la CFTC a pris en compte l'inquiétude légitime de

nombreux salariés proches de la retraite.


Les partenaires sociaux ont conclu un accord, signé par l’ensemble des syndicats –sauf la CGT qui réserve sa réponse –, prolongeant l’ANI Agirc-Arrco du 23 mars 2009 (v. Légis. Soc. -Retraite, base- n° 86/2009 du 17 avril 2009).


Un point crucial est celui du financement pour assurer la pérennité des régimes AGIRC ARRCO sur une longue durée, les compléments familiaux (majorations de pension pour enfants élevés, réversion…), et l’arrêt de la baisse du rendement.


Les autres dispositions de l’accord, en particulier celles fixant les rendements des deux régimes, sont également prorogées.


Ainsi, sauf nouvel accord d’ici au 31 mars 2011, les rendements resteront décroissants en 2011.


Le salaire de référence continuera à évoluer en fonction du salaire moyen, et la valeur de service du point selon les prix hors tabac.


Patronat et syndicats se sont mis d’accord sur la liste des thèmes à aborder lors de la négociation du futur accord.


 Cinq réunions sont  programmées:


La prochaine aura lieu le 21 décembre.


Elle sera consacrée à la restitution des simulations demandées aux régimes.


Les partenaires sociaux ont souhaité avoir un diagnostic clair sur la situation des régimes à l’horizon 2020-2030 et sur l’impact de la réforme du régime de base, en fonction de différents scénarios :


Un scénario central avec un taux de chômage à 7 % et un taux de productivité de 1,5 % (base des négociations de 2008),

Un scénario plus optimiste, demandé par la CGT, avec un chômage à 4,5 % et une productivité à 1,8 %,

Et un dernier, plus pessimiste, demandé par le Medef, se basant sur un chômage à 9 % et une productivité à 1,2 %.

Une fois ce constat établi, les négociateurs entreront dans le vif du sujet lors de quatre réunions prévues les :

4 et 26 janvier et les 11 et 24 février 2011.

 

A bientôt sur de nouvelles pages........

Rédigé par ufr-pse-cftc

Repost 0
Commenter cet article