Vous avez l'heure, nous avons le temps (sagesse populaire)...

Publié le 2 Novembre 2010

Reveil.jpg

Depuis des décennies, chaque année apporte son lot de grogne au moins deux fois par an.

Les uns argumentant que ça ne sert à rien, les autres proclamant au contraire que si on n’avait pas ça, ce serait le gaspillage et la faillite assurés.

Ce qui est certain, c’est que jamais personne n’a pu trancher ce débat qu’est le changement d’heure en Avril et en Octobre.

Au fait, connaissez-vous le moyen mnémotechnique pour se rappeler si on avance ou si on retarde d’une heure chaque fois ?

 

Eh bien, en AVril, on AVance et en octobRE, on REtarde.

 

Bon, ceci étant fait, savez-vous depuis quand on change d’heure en France ?

 

En 1917, par une loi du 19 Mars, le changement d’heure est adopté en France, ainsi qu’en Allemagne et en Angleterre……(nous ne sommes pas « ennemis » pour tout…).

 

A la fin de la 1ère guerre mondiale, l’Irlande, l’Italie et la plupart des pays Européens suivront ce dispositif.

 

Puis, en 1945, on assiste à l’abandon de ce changement d’heure le 14 Août, par le gouvernement provisoire.

 

Arrive 1976, suite au choc pétrolier de 1973, où l’heure d’été est rétablie le 28 Mars.

 

Enfin, en 1998 l’ensemble des pays de l’Union Européenne harmonise les dates de changement d’heure.

 

Vous voyez donc que ce n’est pas d’aujourd’hui que cette question est un débat quasi national, sans vote, sans enjeu politique, mais toujours passionné.

Quant à l’argument économique, mis en avant à l’époque pour justifier cette décision, il semblerait qu’avec l’apparition des ampoules moins énergivores, la consommation d’électricité des ménages Français baisse, ce qui pourrait rendre obsolète le système heure d’hiver, heure d’été.

 

Que tout cela ne nous empêche pas de maîtriser l’énergie, par exemple en éteignant les lumières dans les pièces où l’on n’est pas et en ne laissant pas couler un robinet inutilement. Même si on se sent bien seul au monde, en comparant notre attitude écocitoyenne avec d’autres grands pays, que cela ne nous décourage pas de prendre garde à notre planète.

Nous, au moins, nous aurons fait notre devoir vis-à-vis de nos enfants et petits enfants. Ils n’auront pas à rougir de nous.

 

A bientôt sur de nouvelles pages……

 

 

Rédigé par ufr-pse-cftc

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article